Proposition pour une rencontre avec soi même et avec l'autre

par Robert  -  1 Mai 2012, 10:32  -  #Le Tango Argentin

Bonjour à tous,

 

Je suis en train de relire « Tango Terapia, propuesta para el encuentro con uno mismo y con el otro » écrit par Federico TROSSERO,  psyschiatre-tanguero connu et reconnu en Argentine et je ne peux résister au plaisir de vous traduire un passage :

 

…« Pourquoi danser, pour qui danser ? … pour moi, dans le tango, il s’agit de danser depuis sa propre intimité et en intimité avec son/sa partenaire et avec les autres couples de la milonga.

 

Dans le tango spectacle, il s’agit quasi toujours d’une mise en scène déconnectée de tout ressenti. Ceci parce que ce couple doit être concentré dans la technique, la perfection gestuelle et non dans le plaisir ici  et maintenant de la danse.  Bien sur dans le « tango-show » le plaisir peut être dans le narcissisme des acteurs, plaisir partiel et séparé, non dans le  dialogue d’intimité que procure le tango.

 

En fait il y a deux manières de danser le tango : danser pour les autres, ce qui est une activité aliénante qui nous éloigne de nous même, ou bien danser pour soi même dans une union commune avec son/sa partenaire et faire ainsi naître une intimité partagée dans laquelle deux se fondent en un.

 

Le plus beau (« lindo ») du tango c’est le fait d’être présent et non en representation. … »

 

A méditer, non ?

 

Amitiés, Robert

Patrick Dupré 12/05/2012 00:24

ok avec toi pour certains tango de scène trops ( gym )
Ce sont même quelques fois des robots qui recherchent la perfection. Mais c'est nul de vouloir mètre tous les couples de danseurs ( tango de scène ) dans le même panier .
Le plaisir partagé qui n'existe que dans le tango milongueros. ? ouaf ouaf
Tango collé ou la femme roucoule dans le cou du cavalier en réalisant éternellement les mêmes figures pendant des années.
Desole de te contredire mais le ressenti n' est pas uniquement une exclusivité du tango milonguero .
Si tu regarde une ou plusieurs vidéos de Gustavo Naviera avec Gisèle ,tu ne peu pas dire qu il n'y a pas une intimité et une complicité dans ce couple.Ce n' est pas permis à tous d'avoir cette
complicité dans la danse avec figures
Il faut danser comme respirer pour arriver ce niveau de décontraction,ne plus réfléchir ou poser ses pieds.
Prendre son pied et du plaisir ,le temp d'une tanda avec une femme ,une tanguera, n'est pas une exclusivité de milongueros.
Faire des figures et donner du plaisir à la femme ,c'est toute une éducation dans la danse . Il n'est pas question de faire le coq devant la femme et faire un paquet de figures que la femme aura
des difficultés à réaliser. La symbiose avec sa partenaire du moment est parfaitement possible en figures.
ENFIN ?
Il est fréquent que ma partenaires après la tenda me fasse une bise et me dise ,merci Patrick je me suis régalé.
Alors ,vouloir casser du sucre sur les danseurs de scène c'est con.
Entre nous ,si le tango explose mondialement ,et que de plus en plus de jeunes s"inscrivent dans des écoles de danses, c'est qu'il y a quelques chose de fort dans cette danse . Ce quelque chose est
que c'est jolie à regarder,c'est sensuel et beau . C'est le tango de scène qui est beau à, regarder. Heureusement qu'il y a des spectacles avec des Maestros à la hauteur qui montrent et font la
promotion du tango.
Mais pour être à la hauteur ,il faut bosser dur. Des milliers d'heures de travail afin de donner un beau spectacle que tous vont regarder.
Il faut vivre avec son temps . Le tango évolue . Vouloir imposer le tango milongueros en tant que seul valeur possible pour le tango est une conception rétrograde et non conforme au valeurs
créatives et d'improvisation de cette danse.
Je vous conseil de vous rendre sur le Blog de Mephisto tango de Paris . Vous pourrez y trouver des commentaires à ce sujet de Pablo Veron;
des commentaires de mon amie Bernadette.
Je n'ai rien inventé,les ayatollahs du tango existent .
Bisous aux tangueras. Patrick .TANGUERO MILONGUERO ET NUEVO;